mardi 8 janvier 2008

A PROPOS DES FARC DE COLOMBIE

Il y a ADN et ADN !

L’affaire des otages des FARC en Colombie, outre son contexte dramatique sur le plan humain, mérite que l’on s’y attarde quelques instants à propos de l’ADN.
On se souvient que le petit garçon de Clara Rojas, une compagne d’infortune d’Ingrid Betancourt, avait été libéré par les révolutionnaires et se trouvait aux mains de l’assistance publique en Colombie. Mais il y avait un doute sur la filiation de cet enfant avec sa mère supposée. Un test ADN a été effectué en comparant des échantillons sanguins prélevés sur le garçon âgé de trois ans et demi, sur sa grand-mère maternelle présumée et sur un frère de Clara Rojas. Les résultats furent sans ambiguïté, la compatibilité entre ces trois échantillons levait tout doute sur la filiation de cet enfant ; sa mère est bien Clara Rojas, la prisonnière des FARC. Que nous apporte cette anecdote tristement connue à propos de ces tests ADN ?
On connaît l’existence d’un ADN localisé ailleurs que dans les noyaux des cellules. Cette molécule est en effet contenue dans des petits organites spécialisés dans la production d’énergie pour la cellule et appelés mitochondries.
Or, au moment de la fécondation, l’œuf est formé par l’ovocyte maternel, qui est une cellule normale contenant beaucoup de cytoplasme et donc des mitochondries, alors que seul le noyau du spermatozoïde, qui n’a pour rôle que d’apporter les chromosomes du père, pénètre dans l’ovocyte ; donc, pas de cytoplasme ni de mitochondries d’origine paternelle dans l’œuf humain. Par conséquent, nos mitochondries ne proviennent que de nos mères.
L’analyse de l’ADN mitochondrial est donc absolument fiable pour déterminer la filiation entre mère et enfant. Dans le cas de cette famille colombienne, la grand-mère a cédé son ADN mitochondrial à ses enfants et notamment à Clara Rojas, sa fille, qui l’a, elle-même, transmis au petit Emmanuel, son fils.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai enfin compris la différence entre ADN mitochondrial et ADN nucléaire.
Les journalistes feraient bien de se documenter avant d'écrire n'importe quoi.

Julien B. a dit…

Merci pour la précision !

A noter que l'ADN des mitochondries (tout comme l'ADN des plastes de nos amies les plantes) est un ADN bicaténaire, hélicoïdal et circulaire un peu comme l'ADN plasmidique.